27 avril 2011

Renaissance

Ou une révolution te dis-je!
Je suis heureuse de t'annoncer la (re)naissance de ma frange, le 31 mars 2011.
S'arrêtant à hauteur des sourcils et ne pesant pas trois tonnes, elle se porte et se coiffe bien. Elle fait ses nuits et ses jours. Je croise les doigts car elle est encore docile.


Renaissance de ma frange car elle avait disparu un beau jour de 2000, mettant fin au diktat maternel. Et dans une sorte d'impudeur folle, j'avais décidé de mettre mon front à nu.
Je la portais depuis que j'étais en âge d'avoir des cheveux.
Je fus l'une des rares à naître avec une frange prête à l'emploi. Disponible en plusieurs modèles et couleurs dans un petit sachet accroché au cordon ombilical. Oui, une postiche de frange si tu veux. Curieusement, mes parents s'étaient portés sur le modèle droit châtain. (Est-ce que le féminin de châtain ne serait-il pas châtaigne?) Alors que j'avais hurlé de toute mes forces pour le modèle asymétrique bleu pétrole.
Bien évidemment, ils ont pris mes cris pour l'excuse de la faim. Je crois que c'est à partir de ce moment-là que je suis devenue l'incomprise de la famille. 25 ans plus tard, je le suis toujours! Jetez-moi des pralines: j'adore ça!

Comme je crois fortement au pouvoir symbolique du changement capillaire, j'ai pris la décision de pousser la porte d'un salon de coiffure, sitôt mon contrat terminé.
Un salon de coiffure qui ne paye pas de mine, caché dans une sombre galerie commerciale à Snob Town. Mobilier en formica et fauteuils en skaï. Pas de Chérie FM, ou de NRJ en guise de bande-son de mon relooking. Peu d'affiches commerciales de shampooings, de produits traitants ou de coupes de cheveux. Et seulement deux esthètes du cheveux en boutique.

Ce sera la blonde à bouclettes qui s'occupera de moi. A voir sa coiffure, je trouve qu'elle ne peut pas être foncièrement mauvaise et je lui explique ce que je veux. Et c'est parti pour la farandole du peigne et des ciseaux autour de mon crâne. Sans procrastiner, elle s'attaque à la (re)naissance de ma frange sans me prévenir si ça va faire mal, s'il faut que je fronce du front ou que je ferme les yeux. J'opte pour la dernière proposition.

- Schlak font les ciseaux.
- Et voilà! fait la coiffeuse avec fierté.

C'est rapide. J'ouvre les yeux. Ah ouais. Bizarre mais bizarre bien. Pas mal du tout.

Et c'est pas tout. Comme ce jour était écrit comme étant le jour de la révélation, j'en ai appris une bien bonne.

- Je suis sûre que vous galérez à faire des brushings qui ne doivent pas tenir très longtemps affirme la coiffeuse qui se transforma soudainement en métaphore de la Vérité.
Un court instant, je la vis auréolée d'un rayon de lumière blanche, un livre à la main intitulé: la laborieuse histoire des cheveux d'ennA.

- Oui, c'est ça! je dis, le souffle encore coupé par l'apparition.

- Ben, ce que je peux vous proposer, c'est de faire un dégradé comme ci et comme ça ce qui va vous donner...

La révélation est donc que ça ne sert à rien de se lisser ses cheveux quand ils sont souples et ondulés et qu'ils frisottent par temps d'humidité. Je pense même revendre mon lisseur. Je tire avantage aujourd'hui de ce qui me désespérait auparavant.

Et bah moi, je dis, mine de rien, il y a une morale à ce billet. (Pour une fois).



6 commentaires:

  1. Donc Nelly Olson n'est pas foncièrement mauvaise ?

    (longue vie à ta frange)

    RépondreSupprimer
  2. ma mère m'imposait la frange et les cheveux courts quand j'étais petite, du coup je n'ai + jamais eu envie de retenter l'expérience ! les coiffeurs me disent que ça m'irait bien pourtant, mais je fais encore un blocage ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Oui, ça sert à rien de lisser les cheveux quand ils sont souples et ondulés... constat d'une Miss aux cheveux raides qui aimeraient bien les voir un peu ondulés de temps en temps. Mais c'est bien connues nous courrons souvent après ce que nous n'avons pas, au lieu d'optimiser ce que nous avons.

    RépondreSupprimer
  4. @ Ginie: exception, votre honneur! :-D

    @ Papillote: bah, moi, pareil: c'était le carré à frange pendant très longtemps. Et là, la frange me vieillit carrément et c'est que je cherchais en plus.

    @ Natacha: cela a été un peu la révélation: tirer parti de ce que je détestais auparavant! Et je ne crains plus l'humidité maintenant. haha! :-D

    RépondreSupprimer
  5. Ahah bravo pour le renouveau de la frange :p

    RépondreSupprimer
  6. Merci et je commence à en avoir marre parce qu'elle est devenue trop longue! :-(

    RépondreSupprimer