03 novembre 2010

Unter den Linden

L'hiver arrive ou est arrivé. C'est selon. T'as vu, je ne sais pas comment commencer pour cette fois, alors je te balance du bon lieu commun.
En dehors d'avoir retrouvé mes manteaux so 2007, ma bouillote (non, je n'allumerai pas le chauffage avant décembre au moins), mes écharpes à trous (qui veut m'en tricoter une?), mon pyjama pilou qui gratte, ma tête et mon esprit sont ailleurs...

Déjà, j'ai mis 2 jours (autant que ma première cuite) à me remettre du courrier que j'ai reçu:
Melle ennA,
Nous avons bien étudié votre dossier mais malheureusement, nous avons décidé de ne pas vous aider à payer votre loyer. Faut pas charrier, vous êtes grande maintenant, démerdez-vous avec votre paye mensuelle. Vous gagnez trop bien votre vie et vous êtes loin d'être dans le besoin.
Caf-ement vôtre,

Avant cet intermède épistolaire, je disais que ma tête et mon esprit étaient ailleurs.
Le matin, quand je m'habille en prenant mon petit-déjeuner et en brossant simultanément mes cils de mascara. La fraîcheur du hall me saisit à chaque fois. C'est peut-être le marbre qui fait ça. Oui, je vis dans un palais car ze suis zune princesse. Je descends les escaliers quatre à quatre et à cloche-pied pour ne pas rater le tram écolo.
Le tram écolo kézako? Tu entames le chemin du tram à même le macadam. Tu n'oublies pas de répondre aux bonjours des éboueurs attroupés autour d'un feu de conteneurs et de pneus, qui te regardent défiler pour aller bosser. Une sorte de fashion week made in Naoned. Eux, ils défileront après.
Rien à faire, ma tête et mon esprit sont ailleurs.

La journée quand je dois garder mon sérieux lorsque je constate que la génération Y ne sait pas se servir d'une photocopieuse. Quand je dois faire preuve de diplomatie avec une élite de la finance. Quand on me fait gentiment sous-entendre que ma présence au boulot a une date de péremption.
Malgré tout ma tête et mon esprit sont ailleurs.

Le week-end quand j'organise un superbe jeu de piste involontaire dans Naoned avec des copines joueuses. Youhou! La première arrivée à destination remporte un curé nantais.
Quand je fais mine d'être intéressée par les préoccupations matérielles du mec avec qui on veut me caser. Mec dont l'haleine est un cendrier rempli de mégots froids; "mais ce n'est qu'un petit détail, n'est-ce pas, ennA? Je te trouve bien difficile."
Même en apnée, ma tête et mon esprit sont ailleurs.

Mais alors où sont-ils?

9 commentaires:

  1. à toi aussi la CAF t'as dit ça ? bienvenue au club !

    RépondreSupprimer
  2. Citation : "La première arrivée à destination remporte un curé nantais." Ah c'est original comme prix, j'y aurai pas pensé. Par chez moi, un met couleur locale comme récompense ce serais mojettes, mais pas sûr que ce soit motivant ^^. Sinon pour les mecs à te présenter, j'en avais un bien en stock, qui a fait fureur à notre mariage (beau, gentil, musclé, sexy...etc), mais il s'est remis avec une ex. J'ai plus rien en stock, sauf peut-être un militaire.. ?

    RépondreSupprimer
  3. moi la caf, elle m'a dit l'inverse. Genre "oups, on vous avait oublié, on vous donne votre poids en lingots pour se faire pardonner!"
    Moi la caf, je les aime bien...

    RépondreSupprimer
  4. @ Papillote: merci et j'ai quelques copines qui gagnent encore moins que moi et qui n'y ont pas droit!

    @ Natacha: tu rigoles! j'adore les mogettes. Un des rares bonnes inventions vendéennes que j'apprécie ;-P Et pour le militaire, non merci mais j'ai envie d'avoir des discussions d'un niveau soutenu. Rholala ennA, tes clichés! Je ne cherche personne mais pas mal de gens autour de moi veulent me caser.

    @ Almira Gush: pff, ce sont trop tes amis, quoi! Je suis jalouse! :-P

    RépondreSupprimer
  5. Unter den Linden ♥♥♥
    Un bail que je ne suis pas allée à Berlin (il faut dire que mon coeur appartient à Londres!).

    Et merci pour l'idée de l'écharpe à trous: je cherchais justement des idées pour mes longues soirées d'hiver :D

    RépondreSupprimer
  6. "Mec dont l'haleine est un cendrier rempli de mégots froids"
    Je compaties, pour moi c'est éliminatoire !

    RépondreSupprimer
  7. @ Mademoiselle Catherine: je n'y suis allée qu'une seule fois, c'était en 1999 pour les dix ans de la chute du mur. La ville était en pleine reconstruction et rénovation. Mais c'est un projet d'y aller. Tu tricotes?

    @ Lyly: moi, direct, aussi. L'odeur de tabac dépend vraiment des gens. Mon frère fume et ne pue pas de la gueule comme lui. J'avais jamais senti ça ;-D

    RépondreSupprimer
  8. Peut être qu'il a déjà des problèmes d'haleine sans fumer, alors le fait de fumer ne fait qu'aggraver cela (en plus des autres soucis que cela apporte)

    RépondreSupprimer
  9. @ Lyly: c'est possible mais je ne le connais pas assez pour le questionner sur son intimité buccale :-P

    RépondreSupprimer