11 janvier 2009

Retour à zéro


Texte fictif.

Bon, je pense que cela s'est su par n'importe quel visiteur tombé ici que je suis désormais célibataire. ennA ne s'est pas gênée pour vous raconter comment cela s'était passé. Pfff! Quel culot quand même! Quelle sans-gêne! Pour se faire pardonner, elle m'a dit:" écoute Charlie, je t'offre un billet et ce sera l'occasion de t'adresser à mes lecteurs-trices. Tu vas voir, ils sont charmants." C'est pourquoi, je suis là, aujourd'hui, devant vous. Enfin, devant vous, façon de parler. Ah! et aussi je me permets de vous vouvoyer même si l'habituelle hôtesse des lieux vous tutoie. Il faut me comprendre, je ne suis pas une habituée des blogs.

Par où commencer? Je m'appelle Charlotte Maurier mais ceux qui me connaissent m'appellent Charlie. Comme vous le savez, j'ai rompu avec l'homme que je croyais être de ma vie, il y a quelques mois. Je pensais être tranquille et ne plus avoir à penser à lui ou du moins à mon nouveau statut. Mais les publicités et autres pollutions commerciales ont commencé à envahir ma boîte aux lettres réelle comme virtuelle. Elles se sont chargées de me le rappeler. D'ailleurs, je soupçonne la centrale des relations d'avoir vendu mes données perso. Oui, la centrale des relations est une société de services par laquelle je suis passée pour pouvoir rompre plus facilement; en considérant qu'une rupture soit facile. Je sens que vous vous interrogez sur cette entreprise. Vous ne la connaissez pas? Vous n'avez jamais rompu peut-être? C'est vrai qu'on n'en entend pas parler probablement parce que les gens veulent rarement entendre parler de ruptures, de malheurs, de choses tristes ou alors quand ils en entendent parler, ils zappent automatiquement. Mais je crois qu'elle est leader sur le marché des ruptures. J'arrête là, sinon vous allez croire que je travaille pour eux et qu'il s'agit d'un billet... comment m'a-t-elle dit ennA, ah oui! sponsorisé.

Marché des ruptures, exactement! Ne soyez pas choqué-es! Il y a bien un marché du coeur. Bah oui, regardez Meetic, be2, Parship. Stop! ennA va me tirer les oreilles, sinon. Car elle m'avait dit de ne pas faire de pub sur son blog. C'est vrai que le marché des ruptures est nettement moins visible. Normal, en même temps, on ne va pas miner le moral des gens, nouvellement ou pas en couple. On va plutôt leur apporter de l'espoir dans leurs petits coeurs mélancoliques.

Le département du coeur brisé m'avait indiqué que je pouvais lui apporter les affaires que je ne voulais plus avoir sous les yeux. On parle beaucoup de déchets ménagers en ces temps d'écologie mais les déchets de rupture, personne n'en parle! Et en trois ans de relation, je vous laisse imaginer le volume.
Je m'y suis rendue il y a quelques semaines. J'ai eu beaucoup de mal à tout caser dans ma petite voiture beige, mais j'y suis parvenue. Les voisins ont du croire que je déménageais...

Je me suis garée en face d'un bâtiment quelconque et je me suis présentée à l'accueil. Une grande rousse m'a ensuite dirigée vers la section affaires personnelles. Bon alors, comment vous plantez le décor? Je vais utiliser une image bien connue par beaucoup d'entre vous: imaginez un gigantesque hangar Ikéa, avec des piles de cartons alignées sur de très hautes étagères et des chariots-élévateurs fourmillant de partout. Eh oui! Faut pas croire que j'étais la seule à ramener mes déchets de rupture de si bon matin. Des gens rompent tous les jours et tous les jours il y en a qui viennent déposer leurs affaires. Comme il n'y avait qu'un seul guichet d'ouvert sur les trois, j'ai du attendre une bonne demi-heure! Pfff! Comme si cela ne suffisait pas de venir dans cet endroit, il a fallu que j'y reste un bon moment, histoire de bien remuer le couteau dans la plaie. Un monsieur portant des lunettes, m'a fait signe quand cela a été mon tour de passer. Je lui ai présenté mes six cartons. Il a collé un code-barre sur chaque, sur lesquels il a bipé ensuite. Mes affaires étaient ainsi enregistrées. Deux employés sont venus ensuite me délester de mes cartons. Et puis ça ne s'est pas arrêté là. J'ai du signer quelques papiers. L'un où je certifiais avoir confié mes affaires à la centrale des relations - section affaires personnelles. Un rapide coup d'oeil sur la date et le paraphe en bas du feuillet m'a permis de vérifier qu'il avait signé bien avant moi. Et un autre où je prenais connaissance de la date où mes affaires seraient à nouveau disponibles si la folle envie me prenait de les récupérer. Il faut savoir que cette date est proportionnelle à la durée de la relation passée.
Voilà, c'est tout. A vrai dire, ce n'est pas plus compliqué que cela.

Quand j'ai regagné ma voiture, je vous avoue que j'ai ressenti un énorme vide. J'ai retenu mes larmes difficilement avant de fouiller dans mon sac à la recherche de l'unique chose que je voulais garder de lui: le collier qu'il m'avait offert quelques mois auparavant. J'ai vérifié qu'il était toujours à l'abri dans mon sac à main puis j'ai démarré, les yeux humides et un sacré mal au coeur.

Crédit photo: Diamond of eye par Spy Seth.

10 commentaires:

  1. Quel joli billet trés bien écrit ! Bon courage pour tourner la page et boucler le dossier des déchets de ruptures.

    RépondreSupprimer
  2. coucou bichette!
    merci pour ton adooraable commentaire!!
    c'est très touchant.
    je te souhaite une année merveilleuse.
    gros bisous roses.
    Lucie.

    RépondreSupprimer
  3. Comme Gazelle, très joli texte...

    RépondreSupprimer
  4. Très joli texte.

    Il fut un temps où j'avais une bannière mais elle était trop moche, alors il faut que je refasse.

    RépondreSupprimer
  5. Il est chouette ton texte ! :)

    Justement pour la bannière j'ai fait un post aujourd'hui ! Mais je pense que je vais proposer mieux que les influenceurs, fournir une bannière en fonction des choix de couleur et de taille ... si ca te dit ;)

    RépondreSupprimer
  6. J'en aurais des cartons à rapporter, tu me donnes l'adresse ? ;-)
    joli texte...

    RépondreSupprimer
  7. C'est très symbolique tout ça, et ça a du être particulièrement éprouvant. C'est une manière de faire le deuil j'imagine et est-ce que ça marche ?

    RépondreSupprimer
  8. @ la perchée de service: merci! Je transmettrai à Charlotte :-)

    @ Lucie: merci d'être passée.

    @ Gazelle, emanu124 et Angie: merci pour vos compliments.

    @ Electroménagère: dans tous les cas, je suis intéressée. Et pour la petite anecdote, on est déjà venu ici plusieurs fois avec la requête 'électroménagère le blog' :-D

    @ Léna: je ne sais pas si Charlotte a le droit de te communiquer l'adresse de la centrale des relations. C'est un peu secret tout ça ;-)

    @ mamzellescarlett: je pense qu'écrire ce billet a du faire du bien à Charlotte et il a du lui permettre d'exorciser sa rupture et surtout l'après-rupture.

    RépondreSupprimer
  9. J'adore cette idée de "déchets de rupture" dans la "section des affaires personnelles"! Ou comment prendre le contrepied dans notre monde où tout est beau-lisse-merveilleux-au p'tit poil? J'aime cette absurdité!

    RépondreSupprimer