03 novembre 2008

Célibataire

Texte fictif.
Et si les relations se traitaient comme un simple dossier administratif se réglant par téléphone...


- Allô, la centrale des relations?

- Oui.
- Bonjour, pourrais-je avoir le département du coeur brisé, s'il vous plaît?
- Bien sûr, ne quittez pas, je vous le passe tout de suite.
- ...
- Département du coeur brisé, je vous écoute.
- Oui. Bonjour, je vous appelle pour faire une déclaration de rupture.
- Vous vous pouvez me rappeler votre numéro de dossier?
- Z44002.
- Ah oui, Z44002. Charlotte Maurier. Je vous rappelle brièvement votre cas. Vous avez déjà trois ruptures d'enregistrées. Vous nous avez contacté la dernière fois, c'était il y a longtemps. Voyons voir... Juin 2004, après trois mois de relations pour manque d'atomes crochus et incompatibilité d'humeur. C'est bien ça?
- Oui.
- Je suis désolée mais je vais donc devoir prendre en note votre nouvelle rupture. Quand est-elle intervenue?
- Le 1er octobre 2008.
- Motif de la rupture?
- Essentiellement à cause de son caractère. Il était devenu trop possessif et jaloux. La situation se dégradait entre nous. Et puis aussi, une certaine routine s'est installée. Il n'y avait plus la petite étincelle, le petit truc, quoi!
- Décrivez-moi vos symptômes.
- Je n'ai pas de gros symptômes dans l'immédiat. Je noterai juste pour l'instant des bouffées de chagrins quand je vois un couple dans la rue, quand j'entends et vois des faits et des choses qui me font penser à notre histoire.
- D'accord. Qui a pris l'initiative de rompre?
- Cela a tellement été le bordel que je vous dirais que je ne sais même plus. Mais c'est moi qui ait mis les pieds dans le plat, on va dire.
- Avez-vous des objets lui appartenant?
- Oui, quelques uns.
- A ce moment-là, vous vous pouvez venir nous les apporter. On les mettra sous scellés, le temps que vous soyez complètement remise. Et si vous le souhaitez, vous pourrez venir les récupérer.
- ...
- Je crois que c'est à peu près tout. Avez-vous quelque chose à rajouter à votre déclaration de rupture?
- Non. J'ai juste une question.
- Allez-y, je vous écoute.
- Est-ce ici que je dois notifier de mon nouvel état?
- Ah non. Il faut vous adresser au service statut. Je vous le passe. Au revoir.
- Merci. Au revoir.
- Service des statuts, à votre écoute.
- Bonjour, j'appelle pour modifier mon statut.
- Très bien. Votre numéro de dossier, s'il vous plaît?
- Z44002.
- Alors, Z44002... Charlotte Maurier, c'est ça?
- Oui.
- Vous êtes répertoriée comme étant en couple depuis presque trois ans. Et vous êtes désormais?
- Célibataire.
- Pardon, je ne vous entends pas bien.
- Célibataire, je suis célibataire.

20 commentaires:

  1. j'ai trouvé ça très dôlen enfin j'espère que ça n'est pas la réalité (tu disais purement fictif), mais ca serait génial un truc comme ça. Pour une dissertation au lycée, j'avais eu le même genre d'idée sauf que mi les gens venaient pour avoir le coeur brisé et choisissaient parmis les techniques : fleches, mille morceaux....

    RépondreSupprimer
  2. il est joliment tourné ce texte et au final assez drôle, j'espère juste que tu n'es pas cette Charlotte Maurier...

    RépondreSupprimer
  3. @ Pimouss: non ce n'est pas la réalité. J'ai eu cette idée dans la journée d'hier.

    @ Nycouette: merci et non je te rassure je ne suis pas cette Charlotte Maurier :-)

    RépondreSupprimer
  4. Il est pas passé mon commentaire? 0_0

    je disais que j'avais bien aimé ton texte!

    RépondreSupprimer
  5. C'est très bien écrit...
    On pourrait presque en faire un sketch...

    RépondreSupprimer
  6. @ gazelle: merci!

    @ emanu124: rho, je rougis ^^ merci!

    RépondreSupprimer
  7. Très touchant cette petite histoire pleine de sensibilité.
    Heureusement que l'amour (ou ce qui s'en approche) n'est pas si formalisé..


    Bcp de bonheur à cette petite "Charlotte Maurier" (parce que l'on a tous été une "Charlotte Maurier"), que j'espère nous retrouverons de temps en temps sur ton blog ;-)

    RépondreSupprimer
  8. L'histoire est amusante, mais elle me fait penser à l'écume des jours, ou bien à Orwell, enfin ces sociétés où le moi, le je, sont contrôlés par des administrations tentaculaires et des règles bien figées.

    Bien vu, car ça pousse à la réflexion.

    RépondreSupprimer
  9. c'est les formalités administratives qui te sont montées à la tete ? :)

    RépondreSupprimer
  10. @ Julien: bienvenue sur mon blog. Pour Charlotte Maurier, ça dépendra de mon inspiration ^^

    @ Dom: perso, j'ai pas encore lu l'écume des jours donc je pourrai pas te dire si ça y ressemble mais je te fais confiance. J'aimais bien le contraste entre la situation administrative, inflexible et le côté aléatoire d'une rupture amoureuse.

    @ Marinette: oui, ça doit y être aussi pour quelque chose!

    RépondreSupprimer
  11. Ha très chouette texte, ça m'a bien fait rire et très chouette idée aussi!!!

    RépondreSupprimer
  12. Très bien écrit et imaginé !

    RépondreSupprimer
  13. C'est très marrant comme point de vue, si seulement ça pouvait être aussi simple.

    RépondreSupprimer
  14. c'est super ce texte!!
    je découvre ton blog que je vais mettre de suite dans mes favoris!!

    lucie.créatrice des matinsroses

    RépondreSupprimer
  15. @ Lyly: je rougis devant tant de compliments :-)

    @ Delph: oui, si seulement...

    @ lucie: bienvenue sur mon blog et ravie qu'il te plaise.

    RépondreSupprimer
  16. Merci Touwity! Comme tu as pu le voir, tu n'es pas la seule :-)

    RépondreSupprimer