30 novembre 2008

Intermission

Je fais beaucoup d'achats quand je déprime ou quand je ne vais pas très bien. J'ai une soudaine envie d'acheter: n'importe quoi, des livres, des vêtements, des albums (oui, pour ça, je suis bien encore la seule à le faire).
L'achat compulsif et irréfléchi est généralement payant (jeu de mot, jeu de mot) chez moi dans la mesure où je me trompe rarement. Comme si la déprime ou les mauvaises passes étaient de bons moteurs pour l'inspiration dépensière. C'est ainsi en errant lamentablement dans le rayon musique d'une FNAC, que mon regard se posa sur un album noir, en édition de luxe. Dj Yellow? ne m'est pas étranger ce nom. Astrid Suryanto? Connaît pas. Puis me revient en tête une critique d'albums dans un magazine spécialisé. Ne l'aurai-je pas mis sur la liste des albums à acquérir? Si, sans aucun doute. Le passage à la caisse met fin à mon monologue intérieur.

Comment te décrire cet album?
Tout d'abord, the Intermission est sorti au début de l'année sur Discograph. Dj Yellow fait partie de cette génération de Dj français issus de la "French Touch" des années 90, durant lesquelles il a fondé Yellow Productions, devenu aujourd'hui un important label house.


En partant des textes intimistes, l'album est une parfaite illustration de l'histoire d'un couple. Durant les dix morceaux relativement longs, on passe successivement au doute survenant chez l'un (in your voice), à la jalousie survenant chez l'autre (it's you), à la rupture mais aussi au sentiment d'éternité (Angel's part), à la déclaration d'un amour passionné (you are) et pour clore tout ça à un nouveau départ à deux (to the top). J'ai été profondément bouleversée par la sincérité et la pureté des textes. Il est indéniable que cet album est réellement mélancolique de part les textes mais aussi par les styles de musique. Il s'agit ici d'électro-pop et d'électronica. Certains morceaux sont plus rythmés que d'autres mais on reste dans l'ensemble dans une même unité musicale. Cet album où la frontière entre amour et douleur est floue, rassemble des morceaux se construisant sur le même schéma musical. Résolument hypnotiques, ceux-ci débutent de façon très minimale pour se terminer par une profusion de mélodies et de rythmes étonnament complexes. La voix d'Astrid Suryanto s'additionne parfaitement aux mélodies. D'ailleurs, son interprétation a su retranscrire fidèlement le désir et la passion toujours présents chez ce couple malgré ce qu'il traverse. Oscillants entre chaud et froid, j'espère que ces extraits ne te laisseront pas indifférent.


01 IN YOUR VOICE.wma


05 ALONE.wma


08 LIGHT ON ME.wma


10 TO THE TOP.wma

9 commentaires:

  1. L'électro c'est pas ce que je préfère, mais je vais écouter...
    Bel objet en tous cas..

    RépondreSupprimer
  2. Belle critique, tu as eu un véritalbe coup de coeur on dirait !

    RépondreSupprimer
  3. moi non plus je n'aime pas trop l'electro, mais tu m'a donné envie d'écouter voir ce que c'est au moins ! :)

    RépondreSupprimer
  4. Ce que j'en retiens surtout c'est que tu as eu un moment de déprime compensé par cet achat... ah, on est bien toutes pareilles !

    Et je voulais aussi te souhaiter, en retard (j'ai oublié celui de mon mari un jour, ça m'excuse ?) ton anniversaire !!!!!

    RépondreSupprimer
  5. @ emanu124: bonne écoute, alors!

    @ mamzellescarlett: oui, c'est un vrai coup de coeur musical, cet album :-)

    @ Yoko: si je t'ai donné l'envie d'écouter: mission accomplie :-D

    @ Dom: eh oui, quand je déprime, j'ai le porte-monnaie plus ouvert et je me laisse facilement aller à la dépense à mesure de mes moyens, bien sûr! Merci sinon pour mon anniversaire!

    RépondreSupprimer
  6. Pour te faire plaisir, je vais même essayer d'aller l'écouter!

    RépondreSupprimer
  7. Oh mais tu sais Gazelle, je n'oblige aucun lecteur à le faire :-D Bonne écoute sinon!

    RépondreSupprimer
  8. Moi j'aime l'électro ! vu mon pseudo c'était obligé en plus ! ;)

    RépondreSupprimer
  9. L'électro............ménager!! :-D

    RépondreSupprimer