04 mai 2008

Histoire de chiffres

Cela fait 2 ans qu'ils se connaissent grâce à 1 amie en commun. Un peu plus d'1m80 pour 70 kg tout mouillé et 1m60 pour 52 kg toute habillée. 2 ans de différence pour ces 2 personnes nées le 11ème mois de l'année. Ils se sont ensuite recroisés à 6 mois d'intervalle pour finir par passer le dernier 31 de l'année ensemble. Ils se sont finalement lancés 4 mois plus tard, un 18 mai alors qu'elle était venue le voir pour 4 jours. Ils ont confirmé un 8 juin puis un 22 juin. A ce moment-là, la distance qui les séparait était environ 5h50 de route et 640 km. Puis l'été est arrivé, Elle est partie le rejoindre du côté de chez ses amis et de chez ses parents, à 255 km et 3h30 de chez elle. A la rentrée, la distance s'est aggravée: Elle à Beach-City, près de Snob-Town et luI à Huge-Village! Désormais c'est un peu plus de 7h et presque 800 km qui les séparent. Têtus et peut-être fous, ils ont quand même persisté à se voir tous les 1 mois et demi environ: 5 voire 6h de train ponctuées par 1 changement de 15 min, 5 arrêts de 3 min chacun. Sa collection s'élève à 16 billets compostés. Malgré cela, Elle est toujours ravie de le retrouver, luI et son 32 m² situé au 7 rue N*** mais au bout de 10 jours, il faut repartir.
Une histoire faite de chiffres, de distances parcourues, de trains, d'adieux sur les quais de gares, bref, une histoire toujours dans un entre-deux: le départ de Beach-City et l'arrivée à Huge-Village. Une histoire entrecoupée, hâchée, interrompue puis reprise. Les rendez-vous sont pris au minimum 15 jours à l'avance. Et revoilà encore un chiffre! Il n'y a pas de place pour la spontanéité, l'imprévu, la surprise, puisque comme dans une histoire de chiffres, tout est calculé, prévu, logique. Elle ne peut pas venir le voir dans la soirée, Il ne peut pas venir sur un coup de tête. La distance est irritante car Elle ne sait pas comment Il se sent dans sa vie de tous les jours. La distance est pesante car Il ne sait pas comment Elle vit tous les jours. Même avec la meilleure volonté du monde. Même avec tous les moyens de communication. La distance est toujours là. Le risque c'est qu'elle s'insinue entre eux 2 quand ils sont ensemble. On dit bien loin des yeux, loin du coeur. Elle espère que son histoire de chiffres sera l'exception qui confirme la règle. Une histoire de chiffres qui se résume bientôt à 365 jours. Mais combien passés avec luI? Elle ne veut pas savoir car c'est bien connu, elle ne sait pas compter après 10.

16 commentaires:

  1. Il est vraiment très beau ton texte. Je connais un peu la même histoire que toi. Mon chéry habite à 800kilomètres de chez moi... Et les billets, j'en ai pas autant que toi mais je dois bien en avoir une douzaine ! Et là, je le revois qu'après le bac, c'est à dire le 15 Juillet. Je hais cette foutue distance et il me manque :(

    RépondreSupprimer
  2. Très très beau texte, il m'a ému. Tous ces chiffres donne le tournis... J'espère vraiment que ton histoire sera l'exception qui confirme la règle...
    Courage.

    RépondreSupprimer
  3. oui c'est un beau texte (et les chiffres c'est le mal)! bon courage :)

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que c'est beau, ce texte, dis donc!
    Comme quoi, les maths, c'est partout, cette chose, hein!
    Mais je suis sure que la probabilité mathématique que !a continue a marcher est très forte!
    Et puis, tu pourras faire une jolie tapisserie en billets d etrain, non?

    RépondreSupprimer
  5. @ Touwity et Nycouette: merci pour vos compliments et vos encouragements. ça remonte le moral!

    @ Gazelle: oui, tu as tout à fait raison: il y a trop de chiffres et c'est le mal!

    @ Camille: merci! Une tapisserie? Peut-être pas! Un tableau? Pourquoi pas? :-D

    RépondreSupprimer
  6. LUi de Huge-Village5 mai 2008 à 00:05

    Il sais pas comment elle a fait pour compter tout ca... Mais il sait qu'il n'habite pas un 7 rue N*** mais un 9 rue G****. A moins qu'il ne soit pas le seul Il...

    RépondreSupprimer
  7. Très joli texte Enna... Très bien écrit...
    Visiblement vu le commentaire de Lui, c'est basé sur une histoire vraie...
    Au fait je change complètement de sujet : j'ai lancé un concours sur mon blog. S'il fait un flop, je ferai à nouveau appel à tes services. Ca avait bien fonctionné la dernière fois :-)... Encore merci.
    NB : tu peux participer aussi, si tu veux : http://lespenseesdemanu.hautetfort.com/archive/2008/05/04/le-concours-a-manu.html

    RépondreSupprimer
  8. @ luI de Huge-Village: je t'épate avec tous ses chiffres, hein? Je sais ta vraie adresse et je te rassure sur le fait qu'il n'y a qu'un seul Il.

    @ emanu124: merci! Oui cette histoire est vraie. Je sens que je vais devenir ton attachée de presse! J'irai faire un tour chez toi.

    RépondreSupprimer
  9. Ouhlà, je t'avoue qu'un texte comme ça, plein de chiffres, ça fait mal au réveil!! Mais qu'est ce qu'il est beau!!

    RépondreSupprimer
  10. @ Blandine: :-D ça demande un peu de concentration, c'est vrai.

    @ Shakti: merci!

    RépondreSupprimer
  11. C'est très joliment raconté!

    RépondreSupprimer
  12. @ Emilie et Delph: merci les filles! ça me fait plaisir!

    RépondreSupprimer
  13. Très très beau texte pour une histoire qui semble l'être ... tous ces chiffres donnent le tournis et espère que cette histoire ne confirmera pas la règle ...

    -> HS : pour les sandales repérées c'est sur le site Asos (www.asos.com) tu fais une recherche sur le site à partir des éléments que j'ai donné ...

    Bonne soirée ...

    PS : Au fait j'aime beaucoup ces textes où le je parle pour le il, ça met de la distance mais en même temps intensifie le tout ...

    RépondreSupprimer
  14. @ Malou: merci d'être passée et merci pour le tuyau. J'irai jeter un coup d'oeil!

    RépondreSupprimer